Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Interview : le rachat de crédits vu par Alexandra Devoulon !

interview-alexandra-devoulon-mymoneybank
comments

Après Garo Filibosoglu du CFCAL et Vincent Douliez de Créditlift Courtage, c’est au tour d’Alexandra Devoulon, Directrice commerciale de My Money Bank, de nous faire l’honneur de répondre à nos questions. Elle nous parle du marché du regroupement de crédits en France et nous dévoile sa vision pour l’avenir. Découvrez son interview !
 

Bonjour Alexandra, vous êtes Directrice Commerciale de MyMoneyBank, pouvez-vous nous présenter cet établissement en quelques mots ?

My Money Bank est présente en France Métropolitaine et en Outre-mer sur le marché du regroupement de crédits depuis plus de 25 ans. Nous proposons une large gamme de solutions de regroupement de crédits, avec ou sans garantie hypothécaire, avec des remboursements linéaires ou à paliers, pour nous adapter aux situations des clients.
 

Quels sont les différents types de profil client que vous rencontrez aujourd’hui ?

My Money Bank s’adresse à tout type de profil de particuliers, salariés (en CDI, en CDD), retraités, professions libérales médicales, etc. qui souhaitent regrouper plusieurs prêts pour baisser leur charge de remboursement mensuelle. En général, nos clients ont entre 3 et 9 crédits à reprendre et un endettement, après opération, inférieur à 30 %.
 

Pour vous, quel est l’intérêt de l’IOBSP dans le marché du regroupement de crédits ?

Les intermédiaires en opérations de banque et services de paiement (IOBSP) sont des professionnels du regroupement de crédits qui conseillent, constituent et envoient les dossiers de leurs clients à leurs banques partenaires. Ils ont l’avantage de disposer d’un large panel de possibilités qui leur permet de trouver des solutions à toutes les demandes.
 

Quelles sont vos différentes sources d’acquisition et comment se répartissent-elles ?

My Money Bank travaille avec plusieurs types d’IOBSP qui captent leurs clients par une multitude de canaux :

• via un réseau de MIOB, pour les packageurs, comme BROOKÉO ;
• via des apporteurs d’affaires : partenariats bancaires, assureurs, etc. ;
• via le web (comparateurs, Google, etc.).

La répartition tend à évoluer mais nous constatons une forte évolution de la partie web, environ 50 % à ce jour.
 

Quelles relations entretenez-vous avec BROOKÉO ? Comment fonctionne votre partenariat ?

My Money Bank travaille avec BROOKÉO depuis juillet 2016. Nos relations sont excellentes, ce sont des professionnels qui connaissent bien leur métier.

Les analystes au sein de BROOKÉO sont rigoureux, minutieux et ont une très bonne vision financière.

Notre Responsable Commercial sur la région Nord et Est, Maximilien Duhem, les accompagne sur le terrain et travaille avec eux depuis le début de notre partenariat.
 

Comment la crise sanitaire et économique liée à la Covid-19 impacte-t-elle le marché du regroupement de crédits ?

La crise sanitaire actuelle impacte notre organisation et nos déplacements. My Money Bank a su se réinventer en développant le travail à distance au sein de toutes les équipes, en accélérant son programme de transformation digitale et en ayant repensé le parcours client avec ses partenaires. My Money Bank est devenu le premier acteur à mettre en place la signature électronique en regroupement de crédits hypothécaire. Nous avons ensemble gagné 40 % sur le délai de mise en place d’une offre hypothécaire. A titre d’exemple, My Money Bank est capable de débloquer les fonds chez le notaire en moins de 30 jours !
 

Quelle est votre vision du marché du regroupement de crédits pour les mois et l’année à venir ?

Le marché du regroupement de crédits en 2020, par l’intermédiaire des courtiers a enregistré une baisse de 10 %. Ce résultat est à mettre en corrélation avec le premier confinement où l’activité a été ralentie pendant deux mois.

Sur 2021, le début d’année est plus dynamique et l’ensemble de nos partenaires enregistre des évolutions significatives par rapport à l’année passée. De nouveaux profils apparaissent, qui cherchent à réduire leurs mensualités. La crise sanitaire a fait prendre conscience aux clients qu’il était important de contenir leur endettement.

Vous souhaitez devenir MIOBSP en regroupement de crédits ? Développez votre chiffre d’affaire et montez en compétences avec LE packageur qui saura vous accompagner, rejoignez BROOKÉO !

AddToAny buttons