Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

COVID-19 et RAC - partie 2 : le mandataire

rac-covid-mandataire
comments

Crise sanitaire et économique sans précédent, la Covid-19 a redistribué les cartes du marché du regroupement de crédits, déjà impacté par la baisse du taux d’usure et la diminution des marges. Comment les différents acteurs du secteur, packageurs, mandataires, financeurs, ont-ils fait face au confinement et au ralentissement du marché ?

Dans cette deuxième partie, découvrez le retour d’expérience de Budgetlyss, mandataire d’intermédiaire en opération de banque (MIOB) chez BROOKÉO. 

Être tout de suite opérationnel 

Premier défi du confinement, être tout de suite opérationnel. Pour Budgetlyss, MIOB spécialisé en regroupement de crédits, qui fait partie des plus importants producteurs de France, le défi était relevé. En effet, comme l’explique son dirigeant, Mickaël DIRAISON, l’ensemble des consultants était déjà équipé pour le télétravail.

« Nos 28 consultants passent leurs journées sur la route, ils sont parfaitement équipés pour pouvoir travailler de n’importe où. Le passage au télétravail s’est fait naturellement et n’a pas entraîné de difficultés. Pour nos 5 postes sédentaires, nous nous sommes équipés rapidement afin que chacun puisse travailler dans les meilleures conditions possibles ».

Faire face au ralentissement de l’activité  

Si, durant le premier mois du confinement, l’activité a continué quasi normalement car les dossiers suivaient leur cours, la mi-avril a été marquée par une chute brutale de l’activité
citation-mickael-diraison-rac-covid

Anticiper et préparer la reprise

Chez Budgetlyss, l’activité a fortement ralenti de mi-avril à mi-mai. Pour anticiper la reprise, les salariés sont passés en chômage partiel à mi-temps. Cette période a été utilisée par les équipes pour se former et pour communiquer sur les réseaux sociaux. Durant cette phase, l’accompagnement proposé par BROOKÉO a été très apprécié.

« Si je devais choisir deux mots pour résumer notre relation avec BROOKÉO, je dirais « transparence » et « communication ». En tant que dirigeant, il est essentiel pour moi d’être derrière mes équipes, d’être disponible, de les soutenir. J’attends la même chose d’un packageur et BROOKÉO a vraiment répondu présent. » 

Un très beau redémarrage de l’activité

Avec le déconfinement, l’activité a repris progressivement. Dès le 11 mai, l’ensemble des salariés Budgetlyss a repris le travail à plein temps.  Depuis, les dossiers s’enchaînent.

« Après le confinement, il a fallu attendre 6 semaines pour que la machine se relance et que les délais de traitement des dossiers reviennent à la normale. Aujourd’hui, on peut dire que « c’est reparti ». Le contexte est moins difficile que celui de la crise financière de 2008 où nous avions eu entre 2 et 4 mois d’arrêt. Pour la Covid-19, nous avons la chance d’avoir des aides de l’État mais il est vrai que la trésorerie fait la différence et que les structures les plus modestes sont les plus fragilisées. »

Pour la reprise de l’activité en regroupement de crédits, il se montre très positif. 

« Je suis extrêmement optimiste pour les mois à venir, je pense que septembre, octobre et novembre seront des très bons mois. Il faut avoir confiance en cette fin d’année, je pense sincèrement qu'en terme de business elle va être « colossale ». 
 

*****

Découvrir l’article précédent : 
Partie 1 – le point de vue du packageur
Lire la suite
Partie 3 - le point de vue du financeur

*****

Vous êtes un professionnel du regroupement de crédits, du courtage immobilier, de l’assurance ou de la gestion de patrimoine ? Développez votre chiffre d’affaires avec BROOKÉO et bénéficiez d’un accompagnement personnalisé. Déposez en quelques clics votre demande de renseignements !
 

 

AddToAny buttons